Excite

Arthur échappe au fisc français

Comme bon nombre de grosses fortunes françaises, Arthur a décidé de payer moins d'impôts. Direction la Belgique pour l'animateur de TF1 qui dispose d'une fortune personnelle de 200 millions d'Euros.

Cela fait un an que les soupçons d'exil fiscal planent sur l'animateur vedette de TF1, Arthur. Il a toujours nié et affirmé que cela ne portait que sur ses actifs, Arthur est résident fiscal français, acquitte ses impôts en France et continuera à le faire à l'avenir.

Mais selon BFMTV Business, il rejoint les grands patrons français, l'acteur Gérard Depardieu. L'animateur, producteur mais aussi showman a décidé de quitter la France et de s'exiler en Belgique. Un pays très bien situé puisque proche de la France où il pourra enregistrer ses émissions télévisées sans trop de soucis.

Arthur a décidé de vivre à Uccle, une banlieue très chic de Bruxelles. Il a déclaré cette adresse officielle, il y a quelques semaines, aux autorités luxembourgeoises. Il aura pour voisins Paul Belmondo, Claude François Jr., des membres des familles Taittinger ou Mulliez.

Pour ne pas payer d'impôts en France, Arthur a abandonné tous ses mandats de dirigeant sur les 11 sociétés qui lui appartiennent, Satisfaction the télévision agency, producteur de Vendredi tout est permis, AW Radio, Arthur World Participation Group, A World Finance, AW Art, AW Etoile, AW Marceau, AWI, Luzarches la Rigalle, Serenity Films Company et Serenity Fiction. Sa remplaçante est son bras droit, Judith Aboulkheir. Ainsi, son activité est réduite en France, donc sa résidence fiscale ne dépend plus de la France. Les charges sociales, fiscales sont, par contre, elles payées en France. En Belgique, Arthur ne paiera des impôts que sur ses revenus. Il n'est donc plus assujetti à l'impôt sur la fortune, ni sur les plus-values de titres.

L'exil fiscal d'Arthur risque de porter préjudice à l'animateur qui pourrait n'avoir aucune commande du service public. De plus, ses plus fidèles partisans et téléspectateurs ne risquent pas d'apprécier que seuls les plus faibles doivent faire des efforts en période de crise, tandis que les plus riches décident de quitter leur pays. Mais tous ne sont pas comme ça. Nombreux sont ceux à considérer la France comme leur pays de résidence et fiscal.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017