Excite

Desert boots : la chaussure indémodable

A l’origine, la Desert boots n’a pas de vrai nom. C’est une chaussure que les officiers de l’armée anglaise portaient lors des missions dans les colonies “chaudes”. C’est Nathan Clark qui de retour de mission la commercialisa sous le nom qu’on connait. Ce derby montant, souple et non doublé protège du sable sans tenir trop chaud.

Dans les années 50, la chaussure entre ainsi dans le monde civil via l’entreprise familiale Clarks qui popularisa le concept à partir de modèles trouvés pendant la Seconde Guerre Mondiale sur les marchés du Caire : bon compromis pour l’époque de confort et d’allure. Il est courant de confondre desert boots et chukka, dont l’origine provient des joueurs de polo. Le bottier anglais Crockett Jones semble être un des premiers à l’avoir proposé et les joueurs l’adoptèrent pour reposer leurs pieds après avoir quitté leurs bottes cavalières. Si l’on est en présence de deux versions de derbies montantes, les deux modèles sont distinguables en plusieurs points : la chukka a un aspect plus élégant, plus allongé avec une tige montée sur une semelle en cuir ou en gomme, la desert boot quand a elle a pour caractéristique son bout arrondi, est en daim, dans des teints plutôt clairs et avec une semelle en crêpe, plus adhérente et plus confortable. Chacun est devenu un grand classique du vestiaire masculin et a été décliné par de nombreuses marques. Mais pour la plupart, nous connaissons surtout la desert boots que la marque Clarks a largement contribué à populariser à partir de 1950.

Ces chaussures peuvent se porter aussi bien avec un jeans que avec un pantalon en laine, mais pour un superbe effet, choisir un beau jeans bleu brut, les fameux jeans raw. Avec des Desert boots grises ou marrons, ce sera un accord parfait. Steve Mc Queen raffolait de ces chaussures et ça, c’est un vrai modèle! Et pour une touche londonienne très hype, faites un ourlet ou deux à votre jeans pour qu’il arrive en haut de la chaussure et laisse ainsi découvrir toute la boots, c’est très stylé.

Evolution de la desert boot

Depuis, la marque a depuis créé d’innombrables variantes, de plus ou moins bon goût. Des variantes partielles avec par exemple la paire beeswax, avec une texture cirée qui donne de subtils dégradés. Autre exemple de travail sur la texture: un modèle destroyed. Puis un travail sur la forme avec un retour aux sources à la limite de la combat boots. Un partenariat entre les hobo x clarks, des clarks cloutées avec lacets flashy. La plus bourrine d’entre elles, de par l’épaisseur de la semelle, la desert boots Red Wing.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017